Menu

S’inscrire à l’infolettre

Le succès de Nature-Action Québec repose sur la force de notre équipe. Plus de 100 professionnels dévoués à la protection de l’environnement qui ont choisi d’œuvrer au sein d’un organisme à but non lucratif, dont ils partagent les valeurs et l’engagement. Chaque année, près de 350 projets environnementaux y sont réalisés.

 

Nous joindre

Québec octroie 40,1 M$ à Conservation de la nature Canada pour développer le réseau d’aires protégées en terres privées dans le sud du Québec

Québec, le 22 avril 2021. – Le gouvernement du Québec octroie à Conservation de la nature Canada (CNC) une subvention additionnelle de plus de 40 M$ sur trois ans pour la bonification du Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN). Grâce à ce partenariat de cofinancement, le réseau d’aires protégées québécois en terres privées se verra substantiellement bonifier. Ce sera le cas particulièrement dans le sud du Québec, où la biodiversité est riche et où les pressions exercées sur les écosystèmes sont les plus importantes.

 

C’est ce qu’a annoncé, en ce Jour de la Terre, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette.

 

Le ministre a précisé que la nouvelle subvention permettra non seulement d’acquérir de nouveaux territoires à des fins de conservation, mais également de soutenir financièrement les organismes de conservation propriétaires ou gestionnaires d’aires protégées quant aux dépenses liées à l’intendance de ces aires protégées.

 

Cette subvention additionnelle accordée à l’organisme est également assortie d’une obligation d’appariement visant à doubler les investissements de la province. En effet, à l’exception des montants affectés à l’administration du projet, la contribution gouvernementale devra être appariée à une somme au moins équivalente de la part de CNC et de ses partenaires, en provenance de fonds fédéraux ou privés.

 

De même, une portion substantielle de l’aide financière octroyée à CNC devra être redistribuée à des organismes de conservation tiers, les organismes de conservation étant des partenaires de longue date du gouvernement du Québec dans la mise en œuvre de projets en terres privées.

 

Soulignons que les aires protégées jouent un rôle fondamental dans le maintien de la diversité des espèces, des écosystèmes et des ressources génétiques ainsi que dans l’atteinte d’objectifs de développement durable. Elles assurent de multiples services écologiques et apportent une grande variété de bénéfices sur les plans environnemental, écologique, scientifique, éducatif, social, culturel, spirituel et économique. Leur création constitue, de plus, une mesure très efficace d’adaptation aux changements climatiques.

 

Citations :

 

« En ce Jour de la Terre, je suis heureux d’annoncer cette subvention significative à hauteur de 40,1 M$ qui contribuera à bonifier notre réseau d’aires protégées. Ce partenariat avec Conservation de la nature Canada nous donne les moyens d’accélérer le rythme de protection à la fois au sud du Québec et en terres privées, là où se trouve une portion importante des territoires d’intérêt. Ce geste, combiné à l’adoption récente du projet de loi 46, nous fournit de nouveaux outils efficaces et puissants pour remplir notre mission de protection du territoire, alors que de nouveaux objectifs internationaux de protection encore plus ambitieux devraient bientôt être adoptés à l’échelle internationale. »

Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval

 

 

 

 

 

« CNC est honorée de la confiance que le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques lui accorde en contribuant au PPMN. Cette subvention, impliquant CNC et ses partenaires, est une invitation à doubler notre impact collectif pour la nature puisqu’elle est assortie d’une obligation d’appariement. Il s’agit d’une entente de cofinancement historique par laquelle le Québec trace la voie et affirme sa volonté d’en faire plus avec les organismes de conservation présents au sud de son territoire, tout en invitant les Québécois et les Québécoises à poser des gestes durables. Une occasion unique d’accroître la conservation des milieux naturels et de protéger nos espèces rares et menacées, nos forêts, nos lacs et nos rivières. La nature constitue la fondation de notre société, de notre milieu de vie, et nous avons la responsabilité, individuellement et collectivement, de la préserver. »

Catherine Grenier, présidente et chef de la direction, Conservation de la nature Canada

 

 

 

 

 

« Nous sommes plus qu’heureux de ce partenariat; c’est un investissement sans précédent dans la conservation en terres privées au Québec. Nous sommes profondément reconnaissants des fonds supplémentaires consacrés à la conservation de nos milieux naturels les plus précieux. Ces fonds nous permettront de faire une différence et d’aller encore plus loin : accentuer nos efforts de protection de centaines d’hectares dans le sud du Québec, sensibiliser plus de propriétaires et engager davantage les municipalités et les communautés à préserver la nature. »

Mélanie Lelièvre, directrice générale de Corridor appalachien, Jean-Claude D’Amours, président-directeur général de la Fondation de la faune du Québec, et Pascal Bigras, directeur général de Nature-Action Québec.

 

 

 

 

Faits saillants :

 

  • Cette nouvelle subvention, tirée du budget du Québec 2020-2021, permet d’ajouter un volet au PPMN pour l’aide aux activités d’intendance. Plusieurs activités pourront être financées dans le cadre de ce volet :
    • La rédaction du plan de gestion;
    • Les activités de visite et de suivi des propriétés;
    • Les activités de signalisation et de sécurisation des accès;
    • Les activités visant à favoriser les espèces à statut précaire ou à lutter contre les espèces exotiques envahissantes;
    • Les activités de restauration écologique de même que les activités d’entretien et d’aménagement d’infrastructures légères d’accès.

 

  • Le PPMN comporte déjà les trois volets suivants :
    • Un volet de protection, qui vise à soutenir financièrement des projets d’acquisition et de protection de milieux naturels à des fins de constitution d’aires protégées, auquel la majeure partie de la subvention gouvernementale sera consacrée;
    • Un volet axé sur les connaissances, qui permet de soutenir financièrement des projets d’acquisition de connaissances scientifiques et de sensibilisation;
    • Un volet d’aide à la reconnaissance de réserves naturelles en milieu privé, qui vise à soutenir financièrement les propriétaires de milieux naturels souhaitant faire reconnaître leur propriété comme réserve naturelle en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel.

 

  • Le PPMN avait fait l’objet d’une première subvention gouvernementale de 13 125 000 $, annoncée le 18 septembre 2020.

 

  • CNC a pour mission d’inspirer la population canadienne et de l’encourager à œuvrer avec elle à la création d’un patrimoine naturel pour les générations futures, et ce, par la conservation de sites naturels d’importance et la protection de la biodiversité dans toutes les régions du Canada. Depuis sa création en 1962, elle a protégé 480 km2 de territoires au Québec et l’habitat de plus de 200 espèces fauniques et floristiques en situation précaire.

 

  • Chef de file de la conservation des terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et à celle des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares d’un océan à l’autre, dont près de 48 000 au Québec.

 

  • Le gouvernement du Québec est lié par la Convention sur la diversité biologique (CDB) des Nations Unies depuis 1992. Il a d’ailleurs annoncé en décembre 2020 l’atteinte des cibles internationales en matière de superficie d’aires protégées, soit 10,4 % en milieu marin et 17 % en milieu terrestre et d’eau douce. Les États membres de la CDB sont en discussion présentement afin d’établir les prochaines cibles à l’horizon 2030, notamment en matière de protection du territoire, en vue de l’adoption du prochain Cadre mondial de la biodiversité lors de la 15eConférence des Parties prévue à Kunming (Chine) en octobre 2021.

 

 

Lien connexe : Projet de partenariat pour les milieux naturels

 

 

 

 -30-

Sources :

Geneviève Richard

Attachée de presse

Cabinet du ministre
de l’Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques

418 952-6352

 

Elizabeth Sbaglia

Directrice des communications

Conservation de la nature Canada –

région du Québec

Tél. : 514 876-1606, poste 6240

elizabeth.sbaglia@conservationdelanature.ca

 

Information :

Relations avec les médias

Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques

418 521-399