Menu

S’inscrire à l’infolettre

Le succès de Nature-Action Québec repose sur la force de notre équipe. Plus de 100 professionnels dévoués à la protection de l’environnement qui ont choisi d’œuvrer au sein d’un organisme à but non lucratif, dont ils partagent les valeurs et l’engagement. Chaque année, près de 350 projets environnementaux y sont réalisés.

 

Nous joindre

Corridor forestier du Grand Coteau : Valorisation et amélioration des habitats champêtres

Source : Fondation de la Faune du Québec

 

Québec, le 19 mai 2021 – La Fondation de la faune du Québec est heureuse d’avoir contribué au projet Corridor forestier du Grand Coteau : Valorisation et amélioration des habitats champêtres réalisé par Nature-Action Québec. Ce projet visait à mobiliser les acteurs locaux des MRC de L’Assomption et de Montcalm afin de promouvoir les pratiques agricoles favorisant la présence d’habitats fauniques de qualité, particulièrement pour les oiseaux champêtres.

 

Au cours des dernières décennies, la superficie des milieux naturels en zone agricole a fortement diminué. Situées en zone périurbaine de la grande région de Montréal, les MRC de L’Assomption et de Montcalm, des secteurs à forte vocation agricole (73 % du territoire de la MRC de L’Assomption et 62 % du territoire de la MRC de Montcalm), n’échappent pas à cette tendance. Dominés par une agriculture intensive, ces secteurs abritent peu de forêts résiduelles, sont dépourvus de corridor faunique et ne possèdent qu’une faible quantité de bandes riveraines. Cette situation entraîne un déséquilibre du fonctionnement de cet écosystème et affecte les fonctions écologiques nécessaires aux populations fauniques présentes (alimentation, reproduction, nidification, migration), dont les oiseaux champêtres (par exemple : le Tyran tritri, le Vacher à tête brune, le Goglu des prés, les hirondelles rustique et bicolore ou la Crécerelle d’Amérique).

 

Le projet de Nature-Action Québec vise à améliorer et à densifier les habitats pour les oiseaux champêtres, ainsi qu’à augmenter leur connectivité. Pour y parvenir, l’organisme a développé des ateliers de formation sur les pratiques agricoles favorisant la connectivité et la biodiversité destinés aux agriculteurs, aux agronomes et aux décideurs locaux. Deux ateliers se sont tenus en février et mars 2020 et ont permis à Nature-Action Québec et ses nombreux partenaires de former 67 personnes, dont 40 agriculteurs.

 

« Le projet Corridor forestier du Grand Coteau : Valorisation et amélioration des habitats champêtres est très intéressant, car il a permis de conscientiser différents acteurs sur l’importance de la présence de milieux naturels en zone agricole et des pratiques permettant de maintenir, ou même de rétablir, la connectivité. En plus de favoriser les habitats fauniques et la biodiversité, ces pratiques permettent ultimement d’améliorer la qualité de l’eau des cours d’eau et autres systèmes hydriques en milieu agricole », mentionne Christine Bélanger, gestionnaire principale, programmes et développement à la Fondation de la faune du Québec.

 

« Nature-Action Québec a eu la chance de collaborer directement avec les acteurs locaux et ainsi constater une belle implication de leur part. Ce projet nous a notamment permis de discuter avec de nombreux agriculteurs du rôle majeur que joue la biodiversité présente dans leur milieu de vie et de travail. Plusieurs ont même manifesté l’intérêt de mettre en pratique la théorie et d’effectuer différents types de plantations (haies brise-vent, îlots boisés, bandes riveraines) », souligne Mariève Lafontaine, chargée de projets chez Nature-Action Québec.

 

Ce projet a été financé dans le cadre du programme AGIR pour la faune qui offre une aide financière aux initiatives de conservation et de mise en valeur des habitats fauniques qui cadrent avec la mission de la Fondation de la faune du Québec, mais qui ne sont pas admissibles à ses autres programmes d’aide. Il soutient la planification des actions de conservation, permet aux propriétaires d’habitats fauniques et aux divers intervenants d’être mieux informés sur la valeur écologique de ces habitats et les moyens de les conserver ou de les mettre en valeur. Il vise également à susciter l’engagement et à soutenir les acteurs dans la conservation, la restauration et l’aménagement des habitats fauniques.

 

– 30 –

 

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est grâce à la contribution de plus d’un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, des milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2 000 organismes partout au Québec, créant un véritable mouvement faunique.

 

Informations :
Mme Mylène Bergeron
Directrice des communications et de la collecte de fonds
Fondation de la faune du Québec
418 644-7926, poste 135
418 575-5728
mylene.bergeron@fondationdelafaune.qc.ca