Menu
 

Infos pratiques

Lutte contre le phragmite : plus de 2 400 m2 du parc de la Frayère restaurés au bénéfice du Petit blongios et de dizaines d’espèces sensibles

Beloeil, le 20 février 2024 – Depuis 2022, Nature-Action Québec (NAQ) collabore avec la Ville de Boucherville, Canards Illimités Canada (CIC) et le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) pour la restauration du marais du parc de la Frayère à Boucherville. Depuis le début des travaux, plus de 2 400 m2 ont maintenant été restaurés, ce qui a permis de freiner la propagation du phragmite (une espèce végétale exotique envahissante) et préserver la biodiversité et la qualité des habitats de plusieurs espèces du site. En 2023, plus de 600 m2 de phragmite ont été retirés du site par Nature-Action Québec et une plantation de confinement a été réalisée afin de former une barrière végétale pour limiter la propagation de ce dernier. Les travaux ont permis la plantation de plus de 400 végétaux indigènes.

 

Un habitat essentiel du Petit blongios menacé

Le parc de la Frayère est situé en bordure du fleuve Saint-Laurent et de la rivière aux Pins et représente une superficie de 47,9 hectares, dont 40 hectares constituent une mosaïque de milieux humides (marais, marécages et prairies humides). Le site est identifié comme un habitat essentiel du Petit blongios, une espèce menacée, selon Environnement Canada. Les travaux de lutte contre le phragmite de ce projet visent à préserver l’intégrité de ses habitats.

 

Le Petit blongios habite les marais d’eau douce ou saumâtre composés d’une diversité de plantes herbacées émergentes, comme les quenouilles, et d’arbustes. Une densité importante de phragmite dans les étangs a pour effet d’appauvrir la diversité végétale et entraîne la perte d’habitats favorables au repos, à la reproduction et à l’alimentation de l’espèce. En effet, le Petit blongios chasse à l’affût dans les zones d’eau libre, qui disparaissent avec la progression du phragmite. Il est donc primordial d’intervenir rapidement afin de préserver l’intégrité du milieu et, par la même occasion, protéger le Petit blongios et plusieurs autres espèces sensibles qui subissent les pressions liées aux espèces végétales exotiques envahissantes.

 

 

Un Petit blongios (Source : INaturalist.org)

 

Un site d’une biodiversité aviaire remarquable

En plus du Petit blongios, le complexe de milieux humides du parc de la Frayère attire de nombreuses espèces d’oiseaux. Plus de 200 espèces aviaires ont été répertoriées dans le parc par le Club d’Ornithologie de Longueuil. Le site abrite ainsi plusieurs autres espèces aviaires à statut particulier, notamment le Goglu des prés, le Hibou des marais, la Paruline du Canada, le Moucherolle à côtés olive et bien d’autres. Cette diversité, additionnée à celle de l’Arboretum Stephen-Langevin, qui est connexe au parc de la Frayère, en fait l’un des dix sites ornithologiques publics les plus intéressants au Québec, selon QuébecOiseaux. Le parc abrite également plus de 44 espèces de poissons, ce qui en fait la plus importante frayère du couloir fluvial situé entre Montréal et le lac Saint-Pierre.

 

Le travail n’est pas terminé!

En 2024, un suivi des plantations de confinement sera effectué au printemps pour permettre des regarnissages afin de pallier le taux de mortalité des espèces indigènes plantées en 2023. Des plantations seront faites sur les colonies de phragmite contrôlées en 2022. Les bâches seront retirées à l’automne 2024 pour faire place à des plantations de revitalisation et à de l’ensemencement d’espèces pionnières afin que l’espace soit reconquis rapidement par la nature indigène.

 

Ce projet est rendu possible grâce au Fonds d’action Saint-Laurent (FASL) et son Programme Affluents Maritime, coordonné par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ), au soutien financier du gouvernement du Québec dans le cadre d’Avantage Saint-Laurent, la vision maritime provinciale, à la contribution financière de la Fondation de la faune du Québec et, enfin, au soutien financier du gouvernement du Canada dans le cadre du Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril.

 

 

À propos

 

Nature-Action Québec

Depuis 37 ans, Nature-Action Québec, un organisme à but non lucratif, a pour mission de guider les personnes et les organisations dans l’application de meilleures pratiques environnementales. L’organisme œuvre avec les municipalités, les entreprises, les organismes communautaires et les citoyens à la réalisation de projets concrets contribuant à améliorer l’environnement, la santé, le bien-être et la qualité de vie de la population québécoise.

 

Fonds d’action Saint-Laurent (FASL)

Le Fonds d’action Saint-Laurent est un organisme de bienfaisance voué au soutien financier de projets qui favorisent la conservation des écosystèmes et de la biodiversité du fleuve Saint-Laurent et de son golfe ainsi que le maintien et la mise en valeur de ses usages.

 

Avantage Saint-Laurent

Lancée en 2021, Avantage Saint-Laurent est la nouvelle vision maritime du gouvernement du Québec. Elle s’articule autour de trois orientations soit celle de doter le Saint-Laurent d’infrastructures portuaires modernes et compétitives, d’assurer sur le fleuve une navigation efficace et respectueuse des écosystèmes et d’offrir aux communautés maritimes des possibilités de développement prometteuses et durables. .[/vc_column_text]

Réalisé grâce à :

 

 

 

Partenaires du projet

 

– 30 –

Informations :

Lauralie Beaulieu
Chargée de projets
Nature-Action Québec
lauralie.beaulieu@nature-action.qc.ca
450 536-0422 poste 307