Menu
 

Infos pratiques

Journée mondiale de la mer

Journée mondiale de la mer : l’impact de la pollution terrestre sur les océans

Le 29 septembre marquera la Journée mondiale de la mer. Pour cette occasion, il est important de se rappeler l’importance des cours d’eau pour la nature et la biodiversité, et donc toute la nécessité de les protéger de la pollution.

 

Prendre soin des océans, ça commence sur la terre ferme!

Depuis plusieurs années, les océans sont de plus en plus pollués par les déchets en provenance des continents. Vous avez sans doute notamment déjà entendu parler du fameux « continent de plastique ».

 

En effet, on estime que plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans l’océan chaque année! Cela équivaut à décharger dans l’océan un camion à ordures rempli de déchets chaque minute!

 

Comment les déchets que nous produisons dans nos villes, même situées à des kilomètres de la mer, se retrouvent-ils dans l’océan? Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la pollution dans les océans ne provient pas en majorité des bateaux qui y circulent! Environ 80 % des déchets de plastique qui sont dans l’océan sont issus de la terre ferme (source : Commission de l’océan Indien). Ces derniers proviennent souvent des égouts pluviaux et bandes riveraines, puis circulent dans les ruisseaux, les rivières, les fleuves, puis gagnent finalement l’océan. Donc même si on vit dans une ville loin de la mer, le déchet que l’on jette au sol peut être transporté jusqu’à l’océan!

 

5 objets les plus souvent retrouvés lors des corvées de nettoyage des berges au Canada

 

 

Des effets négatifs inquiétants

La pollution des cours d’eau menace la qualité de l’eau, essentielle à la vie sur Terre, et nuit à de nombreuses espèces. On estime que plus de 600 espèces marines sont affectées par les déchets qui se trouvent dans l’eau et 15 % de ces espèces sont en voie de disparition (source : Gouvernement du Canada).

 

Il y a aussi le risque que les animaux qui vivent à proximité des cours d’eau se blessent en raison des déchets qui jonchent les berges ou la surface de l’eau. Parmi les déchets qui sont transportés dans l’océan, 1 % resterait à la surface (continent de plastique), 5 % seraient déversés sur les plages et 94 % se déposeraient sur le fond marin. Cela fait en sorte qu’environ 70 kg de déchets se retrouveraient sur chaque kilomètre carré du fond marin (source : Eunomia)!

 

L’humain n’est pas non plus à l’abri des conséquences néfastes de la pollution plastique sur sa santé, car, en se dégradant, les déchets de plastique se transforment en de fines particules appelées microplastiques qui peuvent facilement être ingérées par l’humain (par l’entremise de l’eau, mais aussi des poissons ou autres espèces marines que nous consommons).

 

Comment protéger les océans et l’environnement des déchets?

Comme expliqué dans le cadre du projet LA RÉDUCTION DES DÉCHETS – POUR UN FLEUVE EN SANTÉ, réalisé par Nature-Action Québec, pour réduire la pollution des cours d’eau il faut agir à la source. En effet, la réduction de la pollution commence par une diminution des déchets produits et de la saine gestion de ce qui est malgré tout jeté.

Pour mieux consommer, on peut par exemple :

  • Acheter des produits sans emballage, ou du moins sans emballage de plastique. Saviez-vous qu’environ 47 % des déchets plastiques générés au Canada proviennent des emballages? (source : Sarah Yakobowski, Division de l’économie, des ressources et des affaires internationales pour le Parlement du Canada).
  • Éviter les objets de plastique à usage unique (sacs, bouteilles d’eau, pailles, tasses à café, bâtonnets à café, etc.)
  • Demander aux commerces s’ils acceptent les contenants réutilisables
  • Utiliser de la vaisselle réutilisable, par exemple en apportant partout avec soi des ustensiles de bambou ou d’une autre matière durable que l’on peut employer pour les repas sur le pouce!
  • Jeter ses déchets aux endroits appropriés, chez soi comme à l’extérieur
  • Participer à des corvées de nettoyage des berges
  • Faire connaître à son entourage les menaces de nos déchets pour les océans et autres cours d’eau (par exemple en leur partageant cet article!)
  • Et plus!

 

Comme pour tout ce qui touche à la protection de la planète, chaque geste compte. On a parfois l’impression que de cesser personnellement d’utiliser des bouteilles d’eau de plastique ne fera aucune différence, mais quand on s’y met tous ensemble ça change tout! Agissons maintenant pour la santé des cours d’eau.



Merci !


Nous avons bien reçu votre inscription.