Menu
 

Infos pratiques

Acquisition de plus de 13 hectares en Montérégie pour la protection de la rainette faux-grillon de l’Ouest

 

Longueuil, le 31 mai 2024 Dans le cadre de l’événement Alliés de la biodiversité, Nature-Action Québec (NAQ) et ses partenaires, Conservation de la nature Canada (CNC) et Canards Illimités Canada (CIC), sont fiers de recevoir un financement de 8,2 M$ de la part d’Environnement et Changement climatique Canada pour des activités de protection et de restauration de l’habitat de la rainette faux-grillon de l’Ouest en Montérégie et en Outaouais. En 2024, une somme de 3,3 M$ de ce financement a notamment permis à NAQ et ses partenaires d’acquérir en Montérégie plus de 13 hectares de milieux naturels voués à une protection à perpétuité sur les territoires de Boucherville, La Prairie et au boisé Fonrouge de Longueuil. L’acquisition réalisée en collaboration avec Boucherville est aussi rendue possible grâce à une aide financière de 3,1 M$ provenant à parts égales de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), de la Ville de Boucherville et du gouvernement du Québec dans le cadre de la Trame verte et bleue du Grand Montréal. Ces actions de conservation permettront d’accroître la protection des habitats de la rainette faux-grillon de l’Ouest et de favoriser son rétablissement.

 

Des gains récents pour protéger des habitats de la rainette faux-grillon de l’Ouest

Les quatre-vingt-dix-sept (97) lots nouvellement protégés se situent au cœur de zones fortement urbanisées subissant de fortes pressions de développement. Les experts estiment que plus de 15 % des sites de reproduction de la rainette faux-grillon de la Montérégie ont été détruits entre 2004 et 2009 seulement. Rappelons qu’en Montérégie, seulement 10 % de l’aire de répartition historique de la rainette faux-grillon de l’Ouest est toujours occupée par le petit amphibien et la majorité de ces espaces se situent en terre privées. Ces acquisitions ont été rendues possibles grâce à l’engagement de multiples acteurs tels que le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, la Communauté métropolitaine de Montréal, des organismes partenaires en conservation, les villes de Boucherville, Longueuil et La Prairie ainsi que des propriétaires privés.

 

Boucherville

Grâce à la collaboration de la Ville de Boucherville, de Nature-Action Québec (NAQ) et de la CMM, soixante (60) lots ont été acquis. Ce sont 3,71 hectares supplémentaires de l’habitat de la rainette faux-grillon de l’Ouest sur le territoire de Boucherville qui sont voués à la protection à perpétuité. Constituée majoritairement de prairies humides, cette grande acquisition permet d’agrandir les superficies protégées du parc de la Futaie. Ce parc consolide le corridor écologique entre d’autres milieux naturels détenus par la Ville (secteurs Harmonie et du Terroir, boisé Pierre-Dansereau), dont 17,34 hectares protégés par une servitude de conservation en faveur de Nature-Action Québec. Ce corridor renforce la connexion entre ces milieux, offrant un habitat continu pour les rainettes faux-grillon de l’Ouest.

 

Boisé Fonrouge (Longueuil)

Trente-six (36) lots d’une superficie totale de 2,54 hectares de milieux naturels constitués de nombreux milieux forestiers, de marais et de marécages, ont été protégés dans le boisé Fonrouge et s’ajoutent aux 26 propriétés déjà protégées par NAQ, totalisant ainsi 5,31 hectares de superficie protégée dans ce boisé. Depuis 2020, par le moyen de dons et d’acquisitions, NAQ a été en mesure de multiplier ses efforts afin de consolider la protection de ce secteur, qui est un milieu de reproduction significatif pour la rainette faux-grillon de l’Ouest. Ce boisé urbain, d’une haute valeur écologique, représente l’habitat de l’une des populations les plus importantes en nombre de cette espèce menacée. Ce projet permet d’assurer la protection de cet habitat contre les diverses pressions qui fragilisent l’intégrité écologique du milieu.

 

La Prairie

La propriété couvre 7,27 hectares et se caractérise par plusieurs milieux boisés et divers milieux humides, dont des marécages et des tourbières. La présence de plus d’une dizaine d’espèces à statut précaire, dont la rainette faux-grillon de l’Ouest, témoigne de la grande valeur écologique de la propriété. Depuis 2010, NAQ travaille étroitement avec la Ville de Brossard dans le secteur afin de protéger ces milieux naturels. Cette nouvelle acquisition permettra à NAQ de bonifier à 408 hectares la Réserve naturelle du Bois-de-Brossard.

 

Ces acquisitions contribuent à la protection à perpétuité et améliorent la connectivité écologique de l’habitat de la rainette faux-grillon de l’Ouest en Montérégie. De plus, la planification d’actions ciblées en matière de création de nouveaux étangs de reproduction, de lutte contre les espèces végétales exotiques envahissantes et de gestion de l’hydrologie des sites restaurés favorisent également le rétablissement de l’espèce. Cet investissement vise aussi à sensibiliser différents groupes d’acteurs sur les outils à leur disposition pour favoriser le maintien et le rétablissement de la rainette faux-grillon de l’Ouest sur le territoire.

 

Un emblème de la protection de la biodiversité au Québec

La rainette faux-grillon de l’Ouest est désignée menacée selon la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables (LEMV) au Québec et la Loi sur les espèces en péril (LEP) au Canada. Elle est considérée comme une espèce dite « parapluie », ce qui signifie qu’elle est considérée comme un indicateur des pressions que la biodiversité subit puisqu’elle a des besoins similaires à plusieurs autres espèces. Donc, en protégeant l’habitat de la rainette faux-grillon de l’Ouest, on s’assure de la protection de plusieurs autres espèces animales et végétales qui s’y trouvent. En outre, il est ainsi possible d’assurer le maintien de riches écosystèmes, tels que les milieux humides, et de perpétuer plusieurs services écosystémiques que ceux-ci nous rendent, comme la filtration et la conservation des ressources en eau ainsi que la captation du carbone.

 

Remerciements

Cette réussite de conservation a été rendue possible grâce à plusieurs partenaires financiers :

  • Environnement et Changement climatique Canada, pour sa contribution financière par l’entremise du Fonds de la nature du Canada. Jusqu’à maintenant un montant de 8 237 403 $ a été octroyé à Nature-Action Québec et ses partenaires pour les années 2022-2023 et 2023-2024.
  • Le gouvernement du Québec, pour l’aide financière de plus de 53 M$ pour les années financières de 2019-2020 à 2022-2023 octroyée à Conservation de la nature (CNC) pour son Projet de partenariat pour les milieux naturels, ainsi que l’aide financière de plus de 144 M$ pour les années financières de 2023-2024 à 2027-2028 accordée à CNC pour le projet Accélérer la conservation dans le sud du Québec.
  • Le gouvernement du Québec, la Communauté métropolitaine de Montréal, et la Ville de Boucherville, pour leur contribution financière de 3,1 M$, par l’entremise de la Trame verte et bleue de Montréal.

 

Citations

 

« La collaboration est au cœur de la conservation et nous devons travailler ensemble si nous voulons assurer la protection et le rétablissement des espèces en péril comme la rainette faux-grillon de l’Ouest. Notre gouvernement s’est engagé à freiner et à inverser la perte de biodiversité d’ici 2030, et à placer les milieux naturels sur la voie du rétablissement d’ici 2050, et nous continuerons de travailler avec des organisations de partout au pays pour y arriver. » – L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

 

« La protection de ces milieux naturels est une excellente nouvelle pour la Montérégie et pour le Québec. C’est grâce à des initiatives comme celle-ci que nous arrivons à protéger une grande diversité d’espèces animales et végétales, dont la rainette faux-grillon de l’Ouest, ainsi que leurs habitats. Je tiens à remercier tous les partenaires qui se mobilisent pour la cause. C’est en travaillant ensemble que nous arriverons à préserver notre riche patrimoine naturel. » – Benoit Charette, ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides

 

« La concertation et la collaboration de tous les acteurs sont essentielles pour freiner le déclin rapide des populations de rainette faux-grillon de l’Ouest. Nous remercions nos partenaires de leur soutien essentiel qui nous permet de freiner son déclin. Tous les gains que nous réalisons pour sa protection permettent aussi de protéger l’habitat de nombreuses espèces fauniques et végétales et préservent la qualité de vie des communautés. Il s’agit de véritables solutions aux changements climatiques basées sur la nature. » – Romy Bazo, directrice Conservation de Nature-Action Québec

 

« Cette acquisition de soixante (60) lots, contribuant aux efforts pour atteindre la protection des milieux naturels protégés sur 30 % du territoire de Boucherville d’ici 2030, démontre notre détermination à préserver la biodiversité locale et à offrir aux résidents des espaces naturels préservés. Au nom du conseil municipal, je tiens à exprimer notre gratitude envers l’ensemble des partenaires financiers pour leur soutien dans la réalisation de cette importante initiative de conservation. » - Jean Martel, maire de Boucherville

 

« La protection du boisé Fonrouge est une des nombreuses actions prévues à notre Plan de protection et de conservation des milieux naturels (PPCMN) afin d’assurer la conservation et la pérennisation de milieux naturels sur notre territoire. C’est donc avec plaisir que nous appuyons Nature-Action Québec dans la poursuite de ses efforts pour acquérir des lots dans ce milieu naturel essentiel à la protection de l’habitat de nombreuses espèces, dont la rainette faux-grillon. » - Catherine Fournier, mairesse de Longueuil

 

« La Ville se réjouit de l’acquisition de ces milieux naturels par Nature-Action Québec. Cette nouvelle aire protégée, qui abrite notamment l'habitat essentiel de la rainette faux-grillon de l'Ouest, contribuera à la préservation de la biodiversité et à la création d'un environnement sain pour les Laprairiens et les communautés avoisinantes. Au nom du conseil municipal, je remercie Nature-Action Québec et ses partenaires pour leur implication dans ce projet bénéfique » - Frédéric Galantai, maire de La Prairie.

 

 

À propos

Nature-Action Québec (NAQ) est un organisme à but non lucratif, dont le siège social se situe à Beloeil. Depuis 38 ans, il a pour mission de guider les personnes et les organisations dans l’application de meilleures pratiques environnementales. Un des secteurs d’intervention principaux de l’organisme est la conservation des milieux naturels. NAQ participe ainsi depuis 2007 à la protection légale de près de 1 900 hectares de milieux naturels dans le sud du Québec, dont 968 hectares en Montérégie. Aussi, volontairement et grâce à NAQ, plus de 1 200 propriétaires protègent 12 000 ha sans engagement légal. Ces résultats sont possibles grâce aux partenariats avec des acteurs locaux, dont d’autres organismes de conservation, des villes et municipalités, et les propriétaires privés.

 

Le Fonds de la nature du Canada favorise la protection de la biodiversité du Canada par la création d’aires protégées et de conservation ainsi qu’au moyen d’initiatives qui contribuent au rétablissement des espèces en péril. Le Fonds s’adresse aux organismes sans but lucratif et aux organisations autochtones, aux provinces et aux territoires et à d’autres intervenants.

 

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, CNC apporte des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de communautés, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares. Au Québec, près de 50 000 hectares ont été protégés. CNC est un organisme de bienfaisance enregistré. Avec la nature, nous créons un monde prospère.

 

Le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) est une subvention de plus de 53 millions de dollars échelonnée sur quatre ans, accordée par le gouvernement du Québec à Conservation de la nature Canada. Il prévoit, par l’établissement de partenariats financiers avec les organismes de conservation de la province, un soutien à la réalisation d’initiatives de conservation volontaire en vue d’assurer la protection de milieux naturels d’intérêt. Le PPMN vise ainsi à développer et à consolider le réseau québécois d’aires protégées situées en terres privées.

 

Le projet Accélérer la conservation des milieux dans le sud du Québec (ACSQ) est un accord de cofinancement établi entre le gouvernement du Québec et Conservation de la nature Canada (CNC) dont bénéficient les organismes de conservation du Québec. Il vise la protection et la conservation de milieux naturels d’intérêt écologique par l’entremise, notamment, de l’acquisition de territoires privés à des fins d’aires protégées et conservées et l’établissement de corridors écologiques. L’ACSQ favorisera ainsi le développement et la bonne gestion du réseau d’aires protégées en terres privées de même que l’accès à la nature pour la population. Les 144 millions de dollars sur cinq ans investis dans l’ACSQ par le gouvernement du Québec doivent être jumelés, par CNC et ses partenaires, à d’autres fonds ne provenant pas du gouvernement du Québec.

 

La Trame verte et bleue est un réseau récréotouristique qui protège et met en valeur les milieux naturels, les paysages et le patrimoine bâti du Grand Montréal, au bénéfice de la population. Financés par la Communauté métropolitaine de Montréal, le gouvernement du Québec et les municipalités, les multiples projets de la Trame favorisent le transport actif et collectif, et contribuent notamment à maintenir la biodiversité, à atténuer les impacts des changements climatiques, à améliorer la qualité de vie des citoyennes et des citoyens et à renforcer l’attractivité de la région métropolitaine.

 

 

– 30 –

 

Renseignements
Anne-Marie Houde
Chargée de communication
Nature-Action Québec
anne-marie.houde@nature-action.qc.ca
450 536-0422, poste 427

 

Informations et demandes d’entrevues
Olivier Lapierre
olivier.olpr@gmail.com
514 583-3868