Témoignages de nos précieux bénévoles

Termes:

Voici quelques témoignages recueillis auprès de nos précieux bénévoles, dont Stéphanie Pellerin, Marie-Paule Dessaint et Gilles Champagne. 

Stéphanie
Pellerin 

Chercheure et professeure associée à l’Institut de recherche en biologie végétale de l’Université de Montréal, situé au Jardin botanique de Montréal

Marie-Paule
Dessaint

Marie-Paule Dessaint

Conférencière et auteure du livre Quoi faire à la retraite, pour protéger davantage l’environnement, moins le maltraiter et moins gaspiller.

Gilles
Champagne

Gilles Champagne

Spécialiste, mais surtout un passionné de la bécasse au Québec.  
Membre du Club des bécassiers


Stéphanie Pellerin 

Chercheure et professeure associée à l’Institut de recherche en biologie végétale de l’Université de Montréal, situé au Jardin botanique de Montréal

Depuis plusieurs années, Stéphanie Pellerin est engagée dans le comité consultatif des acquisitions de propriétés à Nature-Action Québec (NAQ). Ce comité, composé de scientifiques externes provenant de différents milieux, a pour but d’enrichir la réflexion des professionnels de NAQ. À titre de chercheure, Mme Pellerin offre son expertise et conseille l’équipe des milieux naturels sur le choix des terrains à acquérir et sur les critères de sélection. 

Pour Stéphanie Pellerin, collaborer avec Nature-Action Québec permet de voir le côté pratique des recherches auxquelles elle participe à l’Institut. Comment composer entre les savoirs théoriques et leur application sur le terrain? La réponse n’est pas toujours simple. Mme Pellerin trouve l’expérience très stimulante. D’ailleurs, plusieurs des membres de l’équipe de Nature-Action Québec ont été ses étudiants à l’Institut : un autre lien pertinent entre l’enseignement et la collaboration avec les professionnels en action. 

Femme passionnée, son regard s’allume quand elle nous parle de protéger l’environnement, de comprendre les écosystèmes et de protéger les milieux naturels. Elle pourrait tous nous convaincre que c’est important. « Si seulement, les gens pouvaient accepter de changer leurs habitudes de vie, de repenser l’aménagement du territoire, de faire un pas… plutôt que de dire "Oui l’environnement, mais pas dans ma cour"».

Malgré tout, Mme Pellerin voit l’avenir d’un bon œil et confirme certaines améliorations: la qualité de l’eau du fleuve est meilleure qu’il y a 40 ou 50 ans, les milieux naturels moins embourbés de gros déchets, le transport actif plus utilisé…

« Les jeunes sont très conscientisés, et même nous, les générations précédentes, avons changé nos réflexes. Il n’est plus question de jeter un papier à la poubelle, de déposer nos rebuts dans les boisés ou de verser de la peinture dans l’égout. »

Il s’agit donc de continuer de se poser des questions, de revoir nos priorités et de faire les bons choix pour maintenir notre qualité de vie et assurer celle des générations futures.

Oui, Mme Pellerin! C’est stimulant et important le travail en environnement.

Merci de votre précieux apport à Nature-Action Québec. 


Marie-Paule Dessaint
Marie-Paule Dessaint

Conférencière et auteure du livre Quoi faire à la retraite, pour protéger davantage l’environnement, moins le maltraiter et moins gaspiller.

Conférencière et auteure du livre Quoi faire à la retraite, pour protéger davantage l’environnement, moins le maltraiter et moins gaspiller.

Biologiste et pédagogue de formation, madame Dessaint a travaillé à la Faculté de l’éducation de l’Université de Sherbrooke et au ministère de l’Éducation. Elle partage maintenant son temps entre la rédaction de ses livres, la préparation de conférences et ses inspections quotidiennes dans le Boisé de l’Île-des-Sœurs.

« Quand j’étais jeune, je rêvais de travailler sur la Calypso, le bateau du commandant Cousteau. »

Elle a, en quelque sorte, réalisé son rêve en devenant une gardienne de la forêt. Chaque jour, elle observe la vie qui s’y trouve et son évolution au fil des saisons. Pour l’équipe de Nature-Action Québec, madame Dessaint est un trésor inestimable. Elle informe l’équipe des moindres événements sur l’Île, participe à la plantation et la restauration de différents secteurs et partage ses photos prises dans le Boisé.

« On peut dire que c’est une forme de bénévolat comme un autre, mais… chut ! Jouer dans la terre, toucher la végétation, voir les plantes pousser, les oiseaux heureux, les lacs et les rivières propres… c’est un plaisir égoïste ! »

Madame Dessaint apprécie cette communion avec la nature, y voyant un ajout au sens de sa vie. Tout porte à croire qu’il en va de même pour la communauté profitant des avantages de ce riche milieu naturel urbain.

Et, comment protéger de l’environnement Mme Dessaint? « Imaginez ce que ça serait si des millions de personnes ne faisaient qu’une seule chose par jour, en même temps… Nature-Action Québec n’aurait plus besoin de bénévoles ! »

Merci mille fois pour votre engagement, Madame Dessaint.


 

Gilles Champagne
Gilles Champagne
Spécialiste, mais surtout un passionné de la bécasse au Québec.  
Membre du Club des bécassiers

Connaissez-vous la bécasse d’Amérique? Saviez-vous que cet oiseau du Québec niche au sol sur des terrains en friche et qu’il lui faut un couvert forestier pour le protéger?

J’ai eu la chance de rencontrer un spécialiste, mais surtout un passionné de la bécasse au Québec, M. Champagne. Il m’a fait connaître cet échassier à long bec et m’a beaucoup  appris sur le baguage de l’espèce,  effectué par le Club des bécassiers. 

En effet, le Club a développé une expertise dans le domaine, car l’habitat de cet oiseau est souvent détruit par l’activité humaine. Le Club fournit des données au Service canadien de la faune et offre des formations dans tout le Québec. Ses activités permettent de connaître les habitudes de vie de la bécasse et aussi de protéger son territoire. 

Pour M. Champagne, l’espèce est fort intéressante, mais ce qui l’inspire encore plus, c’est la protection des milieux naturels. Il est heureux de partager avec l’équipe de Nature-Action Québec les données récoltées sur la bécasse, mais aussi d’être partie prenante de la conservation de ses aires de vie. Lors de ses sorties sur le terrain, il joue un rôle de patrouilleur et d’observateur de l’environnement. Il participe aussi aux corvées de nettoyage et est toujours prêt à donner un coup de main à l’équipe. Nul doute que M. Champagne est fort apprécié chez Nature-Action Québec.

Pour M. Champagne, « un geste à la fois » est la clé du succès : « Un jour, on sera assez de monde à protéger les milieux naturels que le gouvernement dira wowowow! Si on veut des votes, il faut agir, car toute cette gang-là votera pour nous. »

Merci Monsieur  Champagne pour votre générosité et pour l’inspiration que vous nous apportez!

Pour plus d’information sur le Club des bécassiers, consultez www.clubdesbecassiersduquebec.com

 


La publication de ces témoignages a été rendue possible grâce à la participation financière de Fondation TD des amis de l'environnement.