Réduire sa production de gaz à effet de serre… en compostant!

Savez-vous que…

  • les résidus alimentaires et de jardinage représentent environ 47 % des matières générées;
  • leur décomposition produit un gaz composé principalement de méthane, un puissant gaz à effet de serre associé aux changements climatiques, et du lixiviat, le liquide obtenu par le passage de l’eau de pluie à travers les déchets et qu’il doit être collecté et traité;
  • il est facile de valoriser cette matière organique à la maison et les impacts sur l’environnement, en la transformant en un engrais naturel : le compost? 

Comment composter?
Le compost est issu d’un processus naturel de décomposition de la matière organique par certaines bactéries. Pour composter, il suffit de fournir à ces micro-organismes trois choses :

  • une nourriture variée qui comprend un équilibre entre des matières organiques riches en azote (fruits et légumes, épluchures, gazon) et des matières sèches riches en carbone (papier journal déchiqueté, feuilles mortes, paille, essuie-tout); 
  • de l’oxygène, qu’on fournit en aérant notre tas de compost, c.-à-d. en créant des trous d’aération à l’aide d’un râteau, d’une fourche ou d’un aérateur et en le brassant régulièrement;
  • de l’eau, fournie habituellement par la matière ou par la pluie et à ajouter au besoin.

Selon le modèle du bac à compost utilisé, le compost prend jusqu’à 1 an à se transformer en une matière organique riche qui ressemble à du terreau. Il peut être utilisé comme amendement pour le jardin, les plates-bandes ou même pour les plantes en pot. Il améliore la qualité du sol et réduit l’utilisation d’engrais chimique. 

Les feuilles d’automne
Cet automne, faites votre réserve de feuilles mortes afin de pouvoir les ajouter à vos résidus alimentaires dans votre composteur domestique, tout au long de l’année. 

Le compostage est donc un moyen facile et économique de faire notre part pour l’environnement!


Dès ses débuts en 1986, Nature-Action Québec a grandement contribué à la démocratisation du compostage partout au Québec, notamment par la formation de maîtres-composteurs dans différents milieux. Depuis, NAQ accompagne aussi les municipalités dans l'implantation de collecte des matières organiques.