Guide des méthodes alternatives de protection des pommiers

Termes:

Principales méthodes applicables pour le jardin domestique et la pomiculture commerciale

La culture des arbres fruitiers occupe une place importante dans l’économie agricole québécoise. De nos jours, les consommateurs exigent que les agriculteurs se préoccupent de la santé humaine ainsi que de l’environnement, tout en produisant des fruits de belle apparence à des prix stables et abordables. De ces exigences, découle une augmentation de la demande pour des aliments de culture biologique, c’est-à-dire cultivés de façon respectueuse de l’environnement sans faire appel aux engrais minéraux et aux pesticides de synthèse. Les pommes ne font pas exception à cette demande.

Les pomiculteurs biologiques et ceux désireux de réduire leur dépendance aux pesticides chimiques ont accès à un nombre limité de méthodes alternatives de lutte contre les ravageurs. Des solutions existent, mais elles sont souvent méconnues, peu éprouvées sur le terrain, difficilement accessibles ou peu réalisables. Néanmoins, lorsque connues et bien utilisées, les méthodes alternatives sont souvent plus durables et plus respectueuses de l’environnement que les méthodes conventionnelles.  

La version précédente de ce document, publiée en 2001, a servi de point de départ à la rédaction de ce guide des bonnes pratiques écologiques applicables dans le contexte québécois. Le but de ce guide est, avant tout, de mettre à jour les connaissances et d’exposer les nouvelles techniques ayant fait leurs preuves ainsi que celles qui paraissent prometteuses dans le contexte pomicole québécois, en plus d’identifier les méthodes applicables pour le jardinier amateur.

Ce projet a été réalisé dans le cadre du pogramme « Prime-vert, sous-volet 11.1 – Appui à la stratégie phytosanitaire » avec une aide financière du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.
Partenaire principal : Irda, Institut de recherche et de développement en agroenvironnement