Les couleuvres : méconnues, mal aimées et pourtant si utiles !

Termes:

Ingrid Vandenhecke vous parle des couleuvres le L’Île-des-Sœurs et de leur importance dans le maintien d’un écosystème en bonne santé.

Inoffensives, les couleuvres de l'Île-des-Soeurs contribuent à la biodiversité de l'Île !

Qu’elles soient craintes ou qu’elles suscitent la curiosité, les couleuvres ne manquent pas de faire réagir les promeneurs et les jardiniers de L’Île-des-Sœurs qui les rencontrent. 

A L’Île-des-Sœurs, au Domaine Saint-Paul et dans nos jardins, on peut observer la couleuvre rayée et la couleuvre brune. Il faut savoir que les couleuvres du Québec ne possèdent pas de crochet à venin.  Par conséquent, leur morsure, qui n’arrive qu’en cas d’extrême maladresse de celui qui les manipule, est totalement inoffensive. 

Ces reptiles méconnus sont  à la fois des proies et des  prédateurs, ce qui en fait un maillon essentiel de l’écosystème de L’Île-des-Sœurs. Protéger et respecter les couleuvres permet d’offrir de la nourriture à plusieurs habitants du boisé, comme le grand héron, la tortue serpentine, la buse à épaulettes et le faucon émerillon. Ce sont aussi des exterminateurs naturels limitant les problèmes de surpopulation de rongeurs, crapauds et grenouilles dans nos milieux naturels et à proximité des résidences. Ce sont généralement des alliées des jardiniers amateurs.

La couleuvre rayée

La couleuvre rayée peut atteindre plus d’un mètre, est facile à reconnaître avec ses trois rayures jaunes ou orangées sur son dos foncé. Commune ici dans L’Île, comme dans tout le sud du Québec, la couleuvre rayée peut vivre dans différents milieux, autant humides que terrestres, ouverts ou fermés.  Active durant le jour, elle recherche particulièrement les berges de cours d’eau ou de lac, où elle nage pour chasser de petits poissons, traque les têtards, les grenouilles, les crapauds, divers insectes et les vers de terre dans la végétation humide.

La couleuvre brune


La couleuvre brune est la plus rare des couleuvres québécoises et ne se rencontre que dans la région de Montréal. Depuis 1992,  elle a le statut provincial d’espèce susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable principalement à cause de la destruction de son habitat naturel au profit de l’étalement urbain.  La couleuvre brune est un petit reptile qui mesure généralement entre 25 et 35 cm.  Les deux rangées de points noirs sur son dos brunâtre et la barre verticale foncée sur les tempes sont caractéristiques de l’espèce.  Elle habite divers milieux ouverts où des abris sont présents, en région urbaine.  Elle se nourrit de limaces, de vers de terre et de nombreux escargots du boisé qu’elle est capable d’extraire de leur coquille avant de les avaler.

La prochaine fois que vous croiserez le chemin d’une couleuvre, pensez à son importance pour l’écosystème et le maintien de la biodiversité de L’Île. Prenez aussi le temps de l’observer (sans la toucher) et appréciez sa beauté!

Ingrid Vandenhecke